Week-end à Erquy 28-29 septembre 2013 – les évolutions biologiques des plongeurs du PAC

saint pierreSuite au week-end à Erquy qui s'est déroulé les 28 et 29 septembre, une petite question m'a taraudée...

Est ce que les plongeurs du PAC seraient une espèce à part, qui suivrait une évolution biologique bien particulière, au gré des plongées. La question vous paraît futile ? Peut-être pas...


Tout d'abord, nous pouvons nous demander si les plongeurs du PAC ne sont pas protandres comme les daurades, c'est à dire qu'ils commenceraient leur vie en tant que mâle et que soudainement, pendant un week-end à Erquy par exemple, ils se transformeraient en femelle. La supposition vous paraît loufoque ? Pourtant l'observation des comportements est là pour en attester : le matin, pas un plongeur était prêt avant les plongeuses et nous pouvions entendre d'incessants bavardages dans la chambre d'à côté. Cette évolution est à surveiller de près car il pourrait s'agir d'une grande découverte scientifique.

Une autre mutation des plongeurs du PAC a été remarquée et pour la comprendre une étude a été effectuée dont voici le titre « les poissons raréfient l'oxygène de l'océan profond ». Cette étude explique que les poissons migrent verticalement et que cette migration influe sur l'appauvrissement en oxygène dans les profondeurs de l'océan. Pour certains plongeurs du PAC, c'est presque pareil... Ils migrent verticalement et l'air de leur bouteille se raréfie à une vitesse record ! Nous ne dévoilerons pas le nom de ces plongeurs aux poumons hors du commun pour qu'ils ne soient pas enfermés dans des laboratoires scientifiques où on leur ferait tout plein d'expériences bizarres. D'ailleurs, nous supposons qu'un de ces plongeurs est déjà recherché par la police, car nous avons croisé un déploiement de 100 policiers à l'affût.

Ce week-end a aussi été le théâtre d'une autre évolution bien particulière : la création d'une nouvelle forme de communication. Certains plongeurs ont développé un nouveau langage des signes bien particulier (hors du standard de base de la plongée), d'autres parlaient avec les yeux émerveillés du plongeur plongeant pour la première fois en mer, et enfin plusieurs parlaient avec leur ventre et remontaient de leur plongée des menus de grand chef (Homard en sauce, congre en papillote, Saint Pierre sur son lit de crevette...).

Inutile de vous dire qu'après un tel week-end, la biologie ne cesse pas de m'émerveiller !

Pour finir et avec un peu de sérieux, un grand merci à tous les participants et aux organisateurs à l'organisation sans faille ! Beau temps, belle mer et superbes plongées. A recommencer très vite !!

 

Quelques clichés de ce week-end sont disponibles dans la galerie (merci à Yannick).

 

Nadine